ANNE DAN 2022

LE PROGRAMME

I. Science, Recherche et Innovation

Capture d’écran 2021-06-04 153738 compressor

Nous allons :

1. Mettre en place plusieurs ministères scientifiques

2. Placer au centre l’organisation, les mathématiques et l’informatique

3. Pas encore en ligne

4. Organiser et développer massivement les sciences, la recherche et les hautes technologies

5. Pas encore en ligne

6. Placer l’Intelligence au centre de notre modèle économique

7. Pas encore en ligne

8. Pas encore en ligne

9. Pas encore en ligne

 

  1. Mettre en place plusieurs ministères scientifiques

Nous allons créer plusieurs Ministères pour la science, la recherche et l’innovation. L’enseignement supérieur sera aussi associé à ces ministères. L’objectif est d’acquérir des connaissances et des technologies et d’avancer les recherches dans l’intérêt des français. Il est important de ne plus être à la merci des grands groupes privés internationaux qui agissent selon leurs propres intérêts. Les Ministères scientifiques permettront aussi d’avancer les recherches de manière plus organisée et de mieux financer les recherches bénéfiques pour la Nature et pour l’Homme.

 

  1. Placer au centre l’organisation, les mathématiques et l’informatique

L’organisation, les mathématiques et l’informatique seront des outils amplement utilisés par l’État, le gouvernement, l’administration et la société dans le but d’améliorer et d’optimiser leur fonctionnement. Un Ministère sera créé pour atteindre cet objectif.

Une logique constructrice ou du bon sens existe en tout. Atomes, molécules, cellules, objets, outils, etc., tout se construit selon une bonne logique. La logique, les mathématiques, la planification et l’informatique – le raisonnement intelligent et le bon sens – doivent être au centre du système central de l’État. Ainsi, nous pourrons construire raisonnablement notre avenir.

La simplification de l’administration, l’anticipation des problèmes, la planification et l’optimisation d’activités seront les objectifs directs de ce ministère.

 

  1. Organiser et développer massivement les sciences, la recherche et les hautes technologies

Nous allons avancer les recherches en médecine, biologie, génétique, chimie, physique, mathématiques, etc. Rattraper le retard dans les domaines des hautes technologies, l’internet, le numérique, la robotique, l’ingénierie high-tech et développer les nanotechnologies, les biotechnologies, les ordinateurs quantiques (beaucoup moins énergivores par quantité de travail), la fusion nucléaire, la géothermie, la synchronisation quantique, l’intelligence artificielle, etc. Pour ce faire, plusieurs centres déjà existants du CNRS se verront agrandis et de nouveaux centres seront créés. Sur beaucoup de projets, nous allons travailler avec l’UE et créer la « Silicon Valley » de l’UE. Naturellement, sur beaucoup de projets (le spatial, l’intelligence artificielle, les maladies génétiques, la cancérologie, l’épidémiologie, etc.) nous allons continuer à travailler à échelle planétaire.

  1. Placer l’Intelligence au centre de notre modèle économique

Aujourd’hui, la doctrine capitaliste considère que le travail est la source centrale de toute création de richesse. Par cette pensée on bloque les avancées technologiques et l’émancipation de l’être humain vis-à-vis du travail pénible. Alors que la source de notre richesse est surtout l’intelligence.

Le travail est important pour créer de la richesse mais la science et l’intelligence le sont encore plus. Pour comprendre cela, il suffit de regarder la quantité de travail effectuée par les vagues… sans autres résultats que l’érosion des falaises. Alors qu’avec beaucoup moins de travail, mais beaucoup plus d’intelligence, nous pouvons construire des ordinateurs, des avions, des satellites. Adam Smith, le fondateur du capitalisme, a eu tort de placer le travail au centre de l’économie ! Le travail est nécessaire, c’est évident, mais l’intelligence qui structure et organise les actions prime. Ce changement de doctrine est essentiel pour rendre l’économie plus efficace et pour libérer l’être humain des chaînes de travail obligatoire.

Le travail doit se faire intelligemment, en utilisant notre technologie (ordinateurs, algorithmes, logiciels, machines et robots), notre intelligence et notre énergie de façon optimale, au service de l’être humain et de l’environnement.

 

Concrètement

 

les-10-cles-des-innovations-de-rupture-majeures-qui-nous-attendent-826x459 compress

 

Le premier Ministère sera celui de l’Intelligence et de l’Organisation, il aura pour objectif de centraliser, organiser, optimiser, ordonner et coordonner tous les autres ministères, mais aussi toute l’administration française qui est, aujourd’hui, beaucoup trop laborieuse. Pour ce faire, nous utiliserons pleinement la Science, les nouvelles technologies, de puissants algorithmes et l’Intelligence Artificielle, avec des interfaces intuitives et une haute protection des données.

Pourquoi la Science ?

Un Outil puissant au service de l’Homme

La Science et les Technologies ne sont pas bonnes ou mauvaises en elles-mêmes, tout dépend de comment nous les utilisons.

Nous souhaitons mettre la Science, la recherche et les nouvelles technologies au service de l’Humanité et de l’environnement.

Un enjeux économique

Il est très important que l’on retrouve notre souveraineté Scientifique et Technologique, autrement, nous serons soumis aux géants Américains et Chinois qui nous imposeront les leurs.

Notre futur

Et tout simplement parce que la Science et les nouvelles Technologies sont notre futur, et comme nous voulons être acteurs de notre avenir, créons ensemble nos outils technologiques de demain.

II. Éducation et Information

Nous allons :

1. Pas encore en ligne

2. Pas encore en ligne

3. Créer le Service Civique obligatoire

4. Pas encore en ligne

5. Éduquer à la protection de l’environnement

6. Pas encore en ligne

 

  1. Créer le Service Civique obligatoire

Nous allons mettre en place un service civique pour tous les jeunes de 16 à 19 ans. Il sera adapté pour les sportifs de haut niveau, les personnes porteuses de handicap, qui seront dans des unités spécialisées. Il y aura aussi des unités particulières pour répondre à des besoins spécifiques (numérique, recherche scientifique, etc.). Le service civique sera effectué dans des unités adaptées à échelle locale, pour que chaque jeune puisse rentrer chez lui le soir, excepté pour certaines formations et missions.

Le service civique sera divisé en 3 parties :

  • La formation citoyenne
  • Les unités citoyennes
  • Les stages en entreprise

 

  1. Éduquer à la protection de l’environnement

Nous allons créer une éthique environnementale pour sensibiliser intelligemment les citoyens aux problèmes environnementaux. Éduquer sur le gaspillage, mettre en place des actions collectives de dépollution des espaces publiques, de plantation d’arbres, d’arbustes et de fleurs, etc.

Faire des économies d’énergie pour le stockage des données, par la simplification d’échanges, par l’éducation des usagers et par la responsabilisation de tous.

Mettre en place une pédagogie générale pour expliquer aux citoyens les vertus de la production et de l’alimentation selon le mode AB et BioNature.

 

 

34sy5p compress

L’école en 2022

 

Il est essentiel d’enseigner aux enfants des valeurs, mais aussi des méthodes, des savoir-être et des savoir-vivre. Et, comme la nature nous l’enseigne, les enfants apprennent mieux en pratiquant et en imitant. En partant de ces principes fondamentaux, nous allons réformer profondément l’éducation.

Les valeurs

Il faut enseigner à nos enfants le Respect, la Bienveillance, l’Honnêteté, le Bon sens, l’Esprit critique.

Les savoir-être

Il faut apprendre aux enfants l’organisation, la patience, la persévérance, la responsabilité, la logique.

Les Activités Pratiques

Pour les très jeunes comme pour les moins jeunes, l’apprentissage est facilité par la pratique : sous forme d’activités, d’expériences ou de stages.

III. Économie et Développement

Les Clefs du Développement :

du local au spatial !

Nous allons :

1. Organiser et développer le local

a. Instaurer un Revenu Universel

b. Instaurer la taxe écologique de transport

c. Instaurer la taxe environnementale

d. Mettre en place des centres d’organisations, de collecte et de distribution locale

e. Mieux valoriser les ressources locales

f. Aménager intelligemment le territoire

2. Moderniser et développer les secteurs de l’industrie, de l’énergie, du bâtiment et des transports

a. Moderniser et développer l’industrie

b. Développer les secteurs de l’énergie écologique

c. Généraliser le développement écologique des secteurs du bâtiment

d. Développer les transports à haute valeur environnementale

3. Diversifier, pas encore en ligne

4. Développer, pas encore en ligne

5. Organiser, pas encore en ligne

Concrètement


Un modèle économique bien conçu se fonde sur la Science et prend en compte la Nature, l’Homme et ses Idéaux.

 

 

Le Revenu Universel

700€/mois

Pour tous les adultes à partir de 18 ans, pour aider les étudiants et les travailleurs aux revenus modestes.

La taxe écologique de transport

À l’importation

Mesure économique et écologique, pour la réduction des gaz à effet de serre.

Valoriser les produits respectueux de l’environnement

Taxe Environnementale

Pour notre santé et la santé de notre Planète.

Développer l’économie locale

Et les circuits-courts

Pour favoriser nos agriculteurs, nos artisans et le made in France.

IV. Administration et Finances

Nous allons :

1. Simplifier et numériser toutes les démarches administratives

2. Mettre l’intelligence et la Science au cœur de l’économie

3. Financer intelligemment la transition écologique

4. Améliorer la gestion des finances publiques

5. Lutter efficacement contre la fraude fiscale et l’évasion fiscale

6. Mutualiser la dette publique en accord avec l’UE 

 

  1. Simplifier et numériser toutes les démarches administratives 
  1. Mettre l’Intelligence et la Science au cœur de l’économie

Le Capitalisme est seulement un modèle économique, et il ne faut pas faire l’amalgame entre :

  • Science (connaissance, technologie)
  • Valeurs (éthique, morale)
  • Modèle politique et administratif (république, monarchie)
  • Modèle économique (capitalisme, communisme)

 

Il ne faut pas faire l’amalgame entre Capitalisme, République, modernité, modèle occidental, ou encore progrès scientifique et progrès social.

Pour faire la distinction entre modèle économique et les autres éléments composant notre Etat et notre société, voici tout cela structuré en quatre grandes catégories :

  • La Science (la connaissance, le savoir, la technologie, etc.)

Le modèle capitaliste met la Science à son service, beaucoup de scientifiques sont au service des lobbies, mais on peut parfaitement faire la distinction entre Science et Capitalisme. La Science peut très bien être le moteur d’un progrès en harmonie avec l’environnement et pour le bien-être de l’Humanité.

Le progrès scientifique apporte beaucoup : téléphone, ordinateur, télévision, tablette, voiture, vélo, médicaments, chirurgie, lunettes, prothèses, électricité, électroménagers, assistant personnel virtuel, biotechnologies, etc. Mais la Science et le Progrès scientifique doivent évidemment servir dans un cadre de bonnes Valeurs.

  • Les Valeurs (la morale, l’éthique, les lois, les idéaux, etc.)

Depuis des milliers d’années les philosophes, les législateurs, les chercheurs, etc. ont réfléchi amplement sur les sujets liés aux mœurs et aux valeurs. Il y a eu des hauts et des bas, mais, en somme, le progrès est significatif : lois, justice, droits des humains, droit de vote, démocratie, Etat de droit, etc.

Nous pensons que les valeurs à cultiver sont, en plus des valeurs déjà acquises, le Respect, la Bienveillance, la Raison et la Liberté individuelle : chacun a le droit de faire ce qu’il souhaite de sa propre vie, tant qu’il respecte la vie des autres. Sans oublier qu’aujourd’hui il devient indispensable de respecter la Nature.

  • Le modèle politique et administratif

Il faut faire la distinction entre politique et économie. Pour comprendre cela, il suffit de regarder les innombrables modèles politiques (France, Allemagne, Russie, Iran, Chine, etc.) qui, économiquement, ont adopté le capitalisme, mais qui, politiquement sont très distincts. La République française est un modèle politique et administratif évolué, qui peut encore être plus largement amélioré, mais qui reste un des cadres les plus ouverts et les plus démocratiques de ce que nous connaissons. Sur ces bases, nous pouvons apporter des modifications et des simplifications majeures dans les structures administratives, opérer une réorganisation ministérielle autour de la Science et fonder la démocratie participative, notamment grâce au RIC.

  • Le modèle économique

Vous connaissez déjà le capitalisme et le communisme. Aujourd’hui on peut avancer et faire mieux : mettre la Science au cœur de l’économie.

L’économie du système capitaliste repose sur 3 éléments :

1 – les finances (ou le capital administré par les banques)

2 – les entrepreneurs (ou les entreprises)

3 – les ouvriers (ou les travailleurs)

Les banques prêtent de l’argent aux entrepreneurs pour qu’ils génèrent de la richesse, en utilisant de la main d’œuvre, les ouvriers. Ensuite, le marché régule les prix pour les produits ou services créés par les entreprises. C’est la loi du plus fort : le meilleur prix gagne au détriment des ouvriers, de l’environnement, des autres entreprises et des valeurs.

Il est important de comprendre que (hormis pour les esclaves aux 18e et 19e siècles) le capitalisme est encadré par de nombreuses lois, normes et règles, pour le rendre vivable : lois sociales, normes environnementales, règles de sécurités, etc. Nous vivons donc dans un Capitalisme encadré, enchaîné et domestiqué.

Pour le système capitaliste, dans l’idéal, les finances (l’élément de loin le plus puissant) asservissent les entrepreneurs (l’élément de puissance intermédiaire) qui asservissent les ouvriers… pour produire des finances. Et la boucle est bouclée.

Tout le reste, ce sont des problèmes, des obstacles, des ressources à exploiter ou des forces à détruire ou à asservir. Pour le système capitaliste :

  • la Science est une force à asservir, à encadrer, à exploiter ;
  • l’exploitation des ressources doit se faire sans limite ;
  • la protection de l’environnement est une entrave, un problème ;
  • les besoins élémentaires des êtres humains, s’ils n’apportent pas d’argent par la consommation, sont des problèmes, des embarras ;
  • le potentiel des machines est une force à asservir ;
  • les idéaux doivent toujours produire de l’argent ;
  • les valeurs humanistes : liberté, égalité, fraternité, droits des humains, bonheur, bienveillance, …sont des entraves qui ne lui permettent pas d’asservir les humains pour produire librement du Capital.

 

Aujourd’hui, et par endroits, le capitalisme va mal puisqu’on lui impose trop de règles à respecter (lois sociales, normes environnementales, etc.).

Un autre modèle économique, où la Science est centrale et au service de la Nature et de l’Homme peut s’organiser autour de ces 8 éléments :

  • La Science: la Science est l’élément principal, qui va organiser et mettre en lien tous les éléments nécessaires à un projet.
  • Les ressources en matière et en énergie: les ressources en matière et en énergie (l’environnement) sont raisonnablement utilisées et automatiquement protégées.
  • Les besoins élémentaires des êtres humains: les besoins élémentaires sont une priorité et un vecteur naturel du développement de l’économie (accès à l’eau potable, à un logement, à l’éducation, etc.)
  • Le potentiel des machines: le potentiel des machines (outils, robots, numérique, intelligence artificielle, …) est une force automatiquement prise en compte pour chaque projet.
  • Les entrepreneurs: les entrepreneurs sont un vecteur important pour le développement économique.
  • Les ouvriers: les ouvriers sont une force, une énergie au service de l’économie, mais surtout des êtres humains.
  • Les finances: les finances sont « le fluide énergétique » au service de tous les autres éléments.
  • Les idéaux: les idéaux donnent la direction du développement économique.

 

Ce modèle prend en compte plus de paramètres que le Capitalisme actuel, c’est un modèle plus intelligent et plus bienveillant ; et face aux défis de notre époque, ce modèle nous permettra d’évoluer avec agilité et pertinence.

Naturellement, nous allons préserver et améliorer les fonctions bénéfiques et positives du capitalisme, comme la possibilité d’investir facilement (grâce aux sociétés anonymes et aux actions ; fonction économique qui, d’ailleurs, précède le capitalisme) et le « système du crédit » avec « la confiance dans l’avenir et dans le développement économique » qui permet aux banques de financer facilement des activités économiques diverses et variées. Tout comme nous allons préserver l’argent, pour ses deux fonctions majeures : le calcul des valeurs et la fluidification des échanges, indispensables au bon développement d’une économie complexe.

Les finances seront un outil mathématique sain et efficace, pour développer l’économie à long terme selon nos idéaux, de façon responsable et en harmonie avec notre environnement.

  1. Financer intelligemment la transition écologique 
  1. Améliorer la gestion des finances publiques 
  1. Lutter efficacement contre la fraude fiscale et l’évasion fiscale 
  1. Mutualiser la dette publique en accord avec l’UE

 

V. Liberté et Démocratie

Nous allons :

1. Inscrire la liberté individuelle dans la Constitution

2. Inscrire le RIC dans la Constitution

3. Pas encore en ligne

4. Inscrire la sécurité économique dans la Constitution

5. Inscrire dans la Constitution l’expertise citoyenne pour contrôler la justice

6. Inscrire dans la Constitution un code d’honneur du fonctionnaire d’État

7. Concrétiser la liberté individuelle en légalisant le suicide assisté

8. Pas encore en ligne

9. Pas encore en ligne

10. Pas encore en ligne

11. Concrétiser la démocratie représentative  

  1. Inscrire la liberté individuelle dans la Constitution

Chaque individu a le droit de faire ce qu’il souhaite de sa propre personne. Chaque individu a le devoir de respecter les autres. Pour construire une société prospère, juste et harmonieuse, la liberté mais aussi le respect et la responsabilité sont indispensables. La liberté d’opinion, d’expression et de disposer de sa propre vie sont essentielles dans une société où les citoyens vivent en liberté.

  1. Inscrire le RIC dans la Constitution

Nous allons poser les bases de la Démocratie participative : mettre en place le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne). Si la majorité des citoyens français le souhaitent, nous allons mettre en place le RIC pour toutes les applications : proposition de loi, opposition à une loi, abrogation d’une loi, etc.

  1. Inscrire la sécurité économique dans la Constitution

Sans sécurité économique il n’y a pas de démocratie ni de liberté. Si les données des Français, les aéroports français (donc nos frontières), les moyens de communication, la maîtrise des hautes technologies comme le spatial, l’intelligence artificielle, etc. sont entre les mains des entreprises étrangères qui ne répondent pas devant les autorités françaises … alors les citoyens français sont soumis à ces entreprises. Toutes les entreprises vitales, essentielles pour la sécurité des français, doivent être soit à 51% du domaine public, soit au minimum respecter les lois françaises. Ainsi les citoyens français peuvent assurer leur sécurité, leur démocratie et leur liberté.

  1. Inscrire dans la constitution l’expertise citoyenne pour contrôler la justice

Les français doivent avoir un droit de regard sur les décisions judiciaires, pour s’assurer que la justice soit vraiment juste. Pour ce faire, des comités de citoyens (citoyens aux casiers judiciaires vierges et sans conflit d’intérêt) seront tirés au sort et auront un droit de regard sur les affaires judiciaires.

  1. Inscrire dans la constitution un code d’honneur du fonctionnaire d’État

L’engagement des fonctionnaires à servir les citoyens, sera l’objectif principal de ce code d’honneur. Vérité, loyauté, justice, engagement et sens du sacrifice, seront le cœur de ce code d’honneur. Le code d’honneur du fonctionnaire d’État doit avoir une valeur au moins aussi haute que le serment d’Hippocrate pour les médecins, les serments des acteurs du corps judiciaire ou le code d’honneur du Légionnaire. Les fonctionnaires d’État doivent SERVIR les citoyens.

  1. Concrétiser la liberté individuelle en légalisant le suicide assisté

Il est inhumain d’obliger quelqu’un à vivre dans une souffrance perpétuelle et sans issue. Chaque individu a le droit de décider de mourir dans la dignité. Évidemment, le suicide assisté sera encadré et contrôlé pour éviter les éventuelles dérives.

  1. Concrétiser la Démocratie représentative

Nous allons améliorer les mécanismes démocratiques notamment pour les candidatures aux présidentielles : 500 signatures d’élus ou 50 000 signatures de citoyens. Et si le nombre de candidats est trop important, nous allons organiser les élections présidentielles en 3 tours.

Aujourd’hui, les élections présidentielles ne sont accessibles qu’aux élites qui connaissent suffisamment de personnes bien placées pour obtenir les 500 signatures d’élus. Pour concrétiser la démocratie représentative, il est absolument indispensable d’ouvrir les élections présidentielles à tous les citoyens français.

 

Le Référendum à l’Initiative Citoyenne (RIC)

 

Si les citoyens le souhaitent, nous mettrons en place le RIC. Grâce aux nouvelles technologies, sa mise en place sera facilitée. On peut imaginer des votes via nos smartphones, tablettes ou/et ordinateur. Le RIC sera un bon moyen pour créer des débats et des échanges constructifs entre citoyens.

  • Un pourcentage minimum pour lancer un RIC
  • Des débats citoyens
  • Des votes en ligne
  • Concrétiser une vraie démocratie
gens-illustration-bulles_53876-40427 compress

VI. Sécurité et Justice

Nous allons :

1. Créer des lois qui protègent réellement l’être humain

2. Réformer la justice et la rendre responsable

3. Créer des centres d’applications des peines de travail en liberté et semi-liberté

4. Mettre fin à l’impunité

5. Abaisser la majorité pénale à 14 ans

6. Favoriser la justice de proximité et la comparution immédiate

7. Abolir la prescription

8. Réformer le système pénitentiaire

9. Mettre fin à la remise de peine automatique

10. Protéger nos citoyens des criminels les plus dangereux

11. Renforcer la prévention

12. Favoriser la médiation

13. Légaliser les drogues, pour démanteler les réseaux criminels et encadrer la consommation

14. Légaliser la prostitution, pour démanteler les réseaux criminels et protéger les victimes

15. Développer les réseaux de caméras

16. Structurer et renforcer la cyber protection

17. Sécuriser les manifestations

18. Mieux former les forces de l’ordre

19. Renforcer nos frontières pour nous protéger face à l’immigration illégale

 

  1. Créer des lois qui protègent réellement l’être humain

Pour que les lois soient vraiment humanistes et pour qu’elles soient principalement axées sur la protection de l’être humain, nous allons mieux séparer les peines pour les crimes, des peines pour les délits et des peines pour les infractions ; et nous allons considérer comme crime quasi uniquement, les faits qui touchent d’une façon ou d’une autre à la vie ou à l’intégrité de l’être humain. Aujourd’hui, il arrive trop souvent que les petits dealers soient en prison alors que les violeurs sont en liberté. La vie humaine doit avoir réellement de la valeur dans les lois et c’est uniquement ainsi que notre vie sera réellement protégée et respectée.

Pour ceux qui enfreignent la loi, il y aura 5 sortes de peines fortement distinguables les unes des autres :

1 = avertissements et amendes, pour les contraventions et les infractions

2 = travail en liberté, pour les délits courants

3 = travail en semi-liberté, pour les délits graves

4 = privation de liberté à courte durée, pour les crimes courants

5 = prison ferme de longue durée, pour les crimes graves

Ces peines doivent correspondre à des méfaits clairement distinguables, et elles seront fortement espacées d’un niveau à l’autre, pour inciter les malfaiteurs à la prudence vis-à-vis des aggravations qui pourraient les faire basculer dans le niveau suivant.

  • Pour les contraventions, les infractions et les délits courants (1 et 2), les peines seront composées de divers types d’avertissements, d’amendes et de travaux en liberté.
  • Pour les délits graves (3), du genre : délit de fuite, dégradation volontaire des biens publics, insultes, trafic d’armes, trafic d’animaux, fraude, évasion fiscale, effraction, vol, incendie volontaire, etc., les peines seront des travaux en semi-liberté. Mais si ces mêmes délits sont commis avec des circonstances aggravantes (quelqu’un est légèrement blessé, une destruction commise qui nuit à la santé ou au bien-être de quelqu’un, un préjudice irréparable – moral, physique, ou matériel – causé à une personne, si l’économie ou les institutions subissent un préjudice à tel point que cela nuise gravement à la société, etc.), ils deviennent automatiquement des crimes courants (4).
  • Pour les crimes courants (4) comme l’homicide involontaire, la mise en danger d’autrui, le trafic d’animaux protégés par la loi, la pollution volontaire dommageable, tout ce qui provoque à une personne des blessures relativement légères (qui ne mettent pas sa vie ou sa santé en danger), etc. ; des peines de prison ferme seront appliquées.
  • Les crimes graves (5) : c’est tout ce qui touche la vie, la santé et l’intégrité de l’être humain : assassinat, pédophilie, viol, torture, blessures physiques graves, atteintes psychiques graves, violences répétées, etc. Ces crimes seront punis par des peines de prison ferme de longue durée.

 

  1. Réformer la justice et la rendre responsable

Réformer la justice pour que son objectif principal soit la protection de la société. La justice doit appliquer les lois mais aussi être juste et responsable. Nous allons mettre fin à l’idéologie du laxisme et du pardon : la mission principale de la justice est de protéger la société contre les assassins, les violeurs, les pédophiles et les tortionnaires, ainsi que la « petite délinquance » qui est un tremplin vers la criminalité. 

En même temps, les français doivent avoir un droit de regard sur les jugements, pour s’assurer que la justice soit vraiment juste. Pour ce faire, des comités de citoyens (citoyens aux casiers judiciaires vierges et sans conflits d’intérêts) seront tirés au sort et auront un droit de regard sur les affaires judiciaires. Les juges seront responsables de leur travail et sanctionnés par les citoyens en cas de manquement.

L’objectif de la justice n’est pas de se montrer systématiquement clémente et indulgente (comme Jésus) avec des violeurs et des assassins. En effet, en l’absence de preuves, il vaut mieux avoir un criminel en liberté qu’un innocent en prison et il faut être un peu plus clément et indulgent avec les bonnes personnes ; mais face à des criminels dangereux, qui font volontairement du mal et à la suite de faits avérés, la justice doit être sévère et intransigeante. C’est seulement ainsi qu’une vraie justice verra le jour.

Nous comprenons qu’aujourd’hui la justice se retrouve souvent face à des choix extrêmes et inadaptés : soit la prison, au risque de détruire et empirer l’état psychique du condamné, soit la liberté avec du sursis en prenant le risque d’une récidive. Par conséquent, nous allons améliorer et adapter les lois, le système pénitentiaire, la prévention, la médiation et surtout créer des centres d’applications des peines de travail en liberté et semi-liberté.

  1. Créer des centres d’applications des peines de travail en liberté et semi-liberté 
  1. Mettre fin à l’impunité
  1. Abaisser la majorité pénale à 14 ans

La majorité pénale sera abaissée à 14 ans, ainsi la responsabilité des jeunes sera actée et elle pourra mieux s’ancrer aussi dans les consciences. Évidemment la prise en charge carcérale sera adaptée pour les jeunes, mais, aujourd’hui, face à une délinquance de plus en plus précoce, il faut des réponses judiciaires appropriées.

  1. Favoriser la justice de proximité et la comparution immédiate 
  1. Abolir la prescription

Nous allons abolir la prescription pour tous les crimes graves : assassinat, viol, pédophilie, torture, violence, agression, etc. Les victimes ont droit à la justice, y compris 30 ans, 50 ans ou 1 siècle après les faits. Dans ces cas, si une condamnation a peu de chance d’être prononcée par manque de preuves, pour éviter un non-lieu délétère pour la victime, celle-ci peut décider de ne pas enclencher l’instruction.

  1. Réformer le système pénitentiaire 
  1. Mettre fin à la remise de peine automatique

Nous allons mettre fin à la remise de peine automatique pour tous les crimes et délits. Les remises de peines seront faites au mérite, uniquement à la suite de comportements exemplaires. Cela va favoriser les comportements vertueux, et inciter les détenus à adopter un bon comportement.

  1. Protéger nos citoyens des criminels les plus dangereux 
  1. Renforcer la prévention 
  1. Favoriser la médiation

Pour tout ce qui tient du droit civil, nous allons favoriser la médiation, ainsi la justice aura plus de temps pour mieux traiter les autres affaires. La médiation est moins coûteuse et peut régler des affaires dans un cadre plus cordial.

  1. Légaliser les drogues, pour démanteler les réseaux criminels et encadrer la consommation

Par la répression et l’interdiction des drogues, on engendre de la criminalité et de la délinquance ; de plus, la répression ne règle pas le problème. Il vaut mieux agir avec de la prévention et de l’éducation qu’avec de la répression, qui coûte beaucoup et qui génère délinquance et insécurité. En s’inspirant de la réussite portugaise et canadienne, nous allons agir efficacement contre la consommation des stupéfiants grâce à l’éducation, à la prévention, à l’accompagnement et à l’accès aux soins médicaux. Il faut considérer les consommateurs comme des malades qui doivent être aidés et soignés.

Cela permettra aux forces de l’ordre de se consacrer pleinement à la sécurité des citoyens, en mettant les moyens nécessaires pour faire face aux agressions morales, physiques ou sexuelles.

Les français seront gagnants sur tous les plans : plus de santé, plus d’économie et plus de sécurité.

Naturellement, légaliser ne veut pas dire sans règles : la consommation de drogues sera interdite à tous les mineurs, la mise en danger d’autrui restera un délit, l’achat sera réglementé, etc. D’ailleurs toutes les autres drogues, comme l’alcool et le tabac, seront également interdites aux mineurs, car les conséquences sur le développement cérébral sont trop délétères.

  1. Légaliser la prostitution, pour démanteler les réseaux criminels et protéger les victimes

Aujourd’hui, les personnes exerçant la prostitution sont des proies faciles pour les proxénètes et les mafias. Elles sont souvent victimes de violences diverses, il est essentiel d’assurer leur protection, leur sécurité et leurs droits sociaux.

Tout comme pour les drogues, la politique de répression génère de la délinquance et de la criminalité (mafias, trafiquants, proxénètes), sans apporter de solutions. Dans un cadre légal, les personnes qui pratiquent la prostitution auront mieux accès à une protection psychique, physique et juridique.

Pour vous qui considérez que la prostitution n’est pas un acte moral, vous êtes libres de les convaincre avec vos arguments et de les aider. Pour construire un monde plus juste et plus libre, la répression des libertés individuelles n’est pas une bonne méthode ; il faut surtout agir avec de l’éducation, de la prévention, de l’accompagnement, de la bienveillance et de la compréhension.

  1. Développer les réseaux de caméras

Pour assurer la sécurité des citoyens et pour alimenter la Justice avec de véritables preuves, nous allons développer les réseaux de caméras de surveillance, d’autant plus dans les zones sensibles et les endroits stratégiques.

Les données générées par ces caméras seront gérées par les forces de l’ordre, la justice et par un organisme public composé d’associations, de journalistes, ainsi que d’autres personnes assermentées. Cela permettra d’assurer une gestion optimale ainsi que la protection des données générées.

  1. Structurer et renforcer la cyber protection 
  1. Sécuriser les manifestations

Il est inacceptable que les commerçants et les résidents des centres-villes ne puissent pas exercer leurs activités et vivre en sécurité ; par conséquent, nous allons mieux encadrer les manifestations. Il faut assurer aux citoyens la possibilité de manifester en sécurité, en écartant en amont les blacks blocs et autres casseurs. Chaque manifestation doit avoir un trajet bien défini et bien sécurisé avec des points de filtrage au niveau de chaque accès.

  1. Mieux former les forces de l’ordre 
  1. Renforcer nos frontières pour nous protéger face à l’immigration illégale

Aujourd’hui sur Terre, il y a plus de 200 pays, des milliers de régions et de peuples, avec des milliers de langues, de cultures et de religions, qui sont ou peuvent facilement entrer en conflit. La démographie est galopante dans beaucoup de pays, il y a d’innombrables problèmes d’ordre politique, social et économique, le dérèglement climatique est inquiétant et le défi écologique gigantesque. L’immigration illégale devient un problème majeur.

Nous allons mettre fin à l’immigration illégale ; elle aura le statut de délit. Aucune demande d’asile ne sera acceptée de la part de ceux qui rentrent illégalement en France. Les mineurs seront expulsés dès qu’ils atteindront la majorité et les adultes dans les plus brefs délais.

Il faut anticiper, prévoir et se préparer. Il faut aussi agir avec logique, bon sens et raison.

Accueillir tous ceux qui souhaitent venir en France, n’est pas réaliste. Si, à la suite d’une grande famine, due au changement climatique, des dizaines voire des centaines de millions d’Africains se mettent en route, pour rejoindre l’Europe, où allons-nous les accueillir ? Et comment ? Ce serait impossible de les accueillir sans risquer un effondrement social, économique et politique.

Soyons réalistes et préparons-nous par des lois et des frontières adéquates, pour défendre la population de notre pays, ainsi que pour aider les populations qui en ont besoin dans leur propre pays.

Nous allons évidemment continuer d’accueillir légalement des demandeurs d’asile et des migrants. Nous allons mettre en place des dispositifs concrets pour accueillir légalement et dignement les immigrés, auprès des ambassades et des consulats directement en amont sur leur territoire et selon des quotas prédéfinis. Chaque candidat sera choisi après un examen intelligent de son dossier, et il s’engagera par la signature d’une charte à respecter les lois et les valeurs de la France, comme : la liberté individuelle, les droits et devoirs des citoyens, l’égalité homme-femme, la liberté d’expression, le droit à l’apostasie, etc.

Interdire complétement l’immigration illégale, c’est aussi mettre fin aux réseaux de trafiquants et terroristes qui exploitent, torturent, tuent, violent ou mettent en esclavage des milliers de personnes.

Nos objectifs sont de mettre un terme à l’immigration illégale pour protéger notre population et aussi pour aider les populations des autres pays. Pour ce faire, il faut des moyens techniques à la hauteur et une vraie police des frontières, pour couvrir correctement la totalité des secteurs.

Cela ne veut pas dire que nous allons tourner le dos aux Africains ou aux Asiatiques en détresse, mais, bien au contraire, nous serons face à eux, debout, résolus et stables, humanistes et rationnels. Et nous serons bien plus en mesure de les aider car nous serons en possession de tous nos moyens. Nous allons pouvoir les aider convenablement dans leurs pays (apporter de l’eau potable, de la nourriture, des médicaments, etc.). Nous allons également – en amont, pour prévenir et pour éviter le pire – aider les pays qui le souhaitent dans le développement économique, l’accès à l’éducation, l’accès aux soins, etc.

Il faut savoir aussi qu’il sera beaucoup plus efficace d’aider les populations qui le nécessitent chez elles que de les accueillir chez nous. En cas d’une crise grave, 2 ou 3 millions d’immigrants qui viennent soudainement en France, peuvent la déstabiliser et provoquer son effondrement social, politique et économique. En revanche, si la France est stable et forte, elle peut aider chez elles des dizaines de millions de personnes.

L’Espagne, l’Italie, la Grèce et bien d’autres pays subissent aujourd’hui les effets de l’immigration illégale due à une politique européenne naïve et irresponsable. Par conséquent, nous allons chercher à appliquer une politique intelligente et responsable à l’échelle de l’UE – notamment la sécurisation de nos frontières extérieures et des mesures législatives qui protègent les citoyens européens –, mais nous sommes prêts, en cas de désaccord, de l’appliquer uniquement pour la France et les alliés qui le souhaitent.

Pour que la fraternité, la solidarité et l’humanisme puissent tenir, il faut aussi de la Raison.

VII. Environnement, Protection et Santé

Nous allons :

1. Réaliser la transition écologique

2. Pas encore en ligne

3. Pas encore en ligne

4. Pas encore en ligne

5. Orienter les citoyens vers une alimentation saine

6. Renforcer la protection de l’enfance

7. Pas encore en ligne

8. Pas encore en ligne 

 

1. Réaliser la transition écologique

La transition écologique est l’harmonisation des activités anthropiques avec l’environnement. En d’autres termes, la transition écologique est le passage du capitalisme libéral – qui ne tiens pas compte de la santé de l’environnement – vers un modèle économique, social et politique en harmonie avec l’environnement.

L’espèce humaine dépend directement des ressources existantes sur notre planète et des autres espèces avec lesquelles elle cohabite. En mettant en danger les autres espèces et en dégradant notre environnement, l’espèce humaine se met en danger elle-même. Par conséquent, il est indispensable, et urgent, de transformer notre système économique pour être en harmonie avec l’environnement.

Suite aux avancées scientifiques, l’espèce humaine possède des outils pour exploiter la Terre à un degré aussi élevé qu’elle le souhaite. La situation actuelle est critique : réchauffement climatique, pollution de l’air, dégradation des sols, empoisonnement de l’eau, contamination par des déchets et des produits chimiques, consommation accélérée de toutes nos ressources, destruction d’innombrables espèces de plantes et d’animaux, empoisonnement de la nourriture avec des produits chimiques comme les pesticides, les conservateurs et les plastiques, etc.

Grâce à la Science moderne, l’Humanité dispose d’une puissance extraordinaire qui ne cesse d’augmenter. Nous avons tout pour continuer à dégrader notre environnement ce qui peut conduire à notre perte, mais nous avons aussi tous les atouts pour changer de direction et pour construire un monde en harmonie avec notre environnement.

L’économie, oui. Mais d’abord l’écologie, car sans un environnement sain, il n’y aura plus d’économie !

C’est simple, si nous ne passons pas rapidement vers un système économique et social écologique, notre avenir est plus qu’incertain ! Nous proposons des mesures concrètes pour construire une économie en harmonie avec l’environnement. Progressivement, il sera également nécessaire de laisser environ 50% de l’environnement sans l’exploiter, pour que la vie sauvage puisse évoluer naturellement comme elle l’a fait depuis des millions d’années.

Voici quelques-unes de mesures concrètes que nous allons mettre en œuvre :

  • Diminuer les rejets de CO2, CH4 et N2O ;
  • Limiter la pollution dans tous les secteurs, adapter la production ;
  • Réduire le gaspillage par : l’éducation, les banques alimentaires, la transformation, la réduction de la consommation, l’adaptation des chaînes de production, etc. ;
  • Limiter le plus vite possible l’utilisation des énergies fossiles : réduire d’environ 80% en moins de 10 ans, en s’appuyant sur le nucléaire et les énergies renouvelables ;
  • Installer des récupérateurs d’eau, pour retenir l’eau lors des grandes averses et pour lutter contre les inondations, et avoir des réserves d’eau lors des grandes sécheresses et canicules d’été ;
  • Recycler systématiquement dans l’industrie : utiliser moins d’emballage, favoriser les emballages recyclables et recyclés ;
  • Développer les circuits très courts et l’économie locale ;
  • Produire de qualité, mettre fin à l’obsolescence programmée ;
  • Favoriser les transports en communs, et le FRET ferroviaire, fluvial et maritime ;
  • Oser l’utilisation de toutes les innovations pertinentes : ETM (énergie thermique marine), les petites turbines éoliennes, le solaire par focalisation des rayons, les bâtiments intelligents, etc.
  • Créer le label BioNature qui sera plus exigeant que le label AB. Évidemment nous allons préserver en parallèle le label AB. Grâce au label BioNature nous allons tirer les activités vers le haut, plus en harmonie avec l’environnement. Protection des sols, bien-être animal, 100% matière organique et sans engrais chimique, associations de cultures, etc. sont quelques-unes des exigences du cahier des charges, qui sera créer filière par filière. Ce label sera ouvert à ceux qui sont déjà en Agriculture Biologique depuis au moins 2 ans, et une aide financière sera attribuée.
  • Interdire les produits phytosanitaires nocifs pour l’environnement ;
  • Restaurer les sols, par l’apport en matières organiques et en diversité biologique (arthropodes, vers, micro-organismes), par la plantation d’arbres et de haies, par le rétablissement de la biodiversité animale et végétale, par l’association de cultures, etc.
  • Organiser l’utilisation de la matière organique générée par les ménages comme fertilisant naturel dans l’agriculture ;
  • Faire en sorte, par l’éducation et les nouvelles technologies, ainsi que par des mesures législatives et financières, que l’agriculture biologique et BioNature deviennent la norme et qu’en moins de 10 ans plus de 95 % de l’agriculture soit respectueuse de l’environnement ;
  • Avancer les recherches pour mieux dépolluer les eaux dans les stations d’épuration (recherches de polluants plus divers), favoriser le recyclage pour produire des engrais ;
  • Préserver la diversité génétique naturelle des plantes et des animaux ; revenir à des espèces naturelles plus résilientes, contenant plus de vitamines et de minéraux et des animaux plus rustiques ;
  • Replanter des arbres, restaurer ou/et recréer des biotopes naturels ;
  • Généraliser la gestion durable ;
  • Procéder à l’unification des espaces naturels (bois, forêts, marais, prés, etc.) et au développement des haies, corridors et passages pour les animaux ;
  • Préserver les forêts primaires et en créer de nouvelles ;
  • Laisser une bonne partie de l’environnement se développer naturellement, sans exploitation humaine ; et exploiter l’autre partie exclusivement écologiquement ;
  • Instaurer des quotas de pêche et des normes plus claires (pas de chalutage des profondeurs marines, sauvegarde des espèces protégées, etc.) ;
  • Établir une charte du bien-être animal, réduire notre consommation de viande, favoriser la qualité ; mettre en place le nécessaire pour l’étourdissement des animaux avant l’abattage et développer un réseau d’abattage mobile ;
  • Protéger la biodiversité et encourager les activités en harmonie avec l’environnement ;
  • Réduire les risques de catastrophes naturelles et anthropiques : créer des digues et procéder au boisement du littoral dans les endroits à risque d’érosion, tempêtes ou tsunami, etc. ;

 

L’écologie concerne la totalité de notre projet, nous la réaliserons aussi grâce à l’éducation, la recherche, le développement économique ou encore la justice et la sécurité.

5. Orienter les citoyens vers une alimentation saine

Rendre obligatoire le nutri-score pour tous les aliments. Afficher sur tous les produits le mode de production, le respect du bien-être animal, etc.

Rendre obligatoire l’affichage des lieux de production des matière premières (pour les animaux, lieu où il a vécu le plus) et le lieu de transformation.

Faire plus de pédagogie pour mieux expliquer ce qui est nocif pour la santé, et quelles sont les avantages d’une alimentation saine et équilibrée, grâce à des produits de saison, locaux, AB et BioNature.

6. Renforcer la protection de l’enfance

Nous allons élaborer une loi pour protéger les enfants contre les différentes formes de manipulations et d’endoctrinement.

Nous allons améliorer la protection des enfants dans tous les espaces, y compris sur internet et les réseaux sociaux. Face aux dangers du net, nous devons agir intelligemment : créer des interfaces adaptées et sécurisées pour filtrer les informations, mieux informer et préparer les parents et créer un réseau de défense infiltré par des adultes pour préserver les enfants des dérives potentielles.

Prendre mieux en compte leur souhait, développer un réseau de médiateurs et de psychologues pour s’assurer du bien-être des enfants, à l’école, en foyer, en famille d’accueil, lors d’adoption et lors de préjudices (inceste, violence, harcèlement, etc.). Éduquer les enfants pour qu’ils sachent mieux voir les dangers, se protéger et demander de l’aide.

Simplifier les démarches pour l’adoption des enfants français.

Faciliter l’accueil d’enfants dans des familles d’accueil, y compris de manière plus ponctuelle (weekend, vacances) ; la protection des enfants sera renforcée grâce à une stratégie de notations des familles et un suivi des enfants.

 

NB : Pour ceux qui souhaiteraient plus d’explications et de détails, tenez compte de ces 3 points :

1- Volontairement, pour le moment, il n’y a qu’environ la moitié du programme mis en ligne ;

2- Il existe des sujets scientifiques, économiques et sociétaux qui nécessitent des milliers de pages pour les expliquer en détail. Tandis qu’un programme politique doit rester relativement simple, clair et axé sur l’essentiel, pour intéresser la plupart des citoyens. Nous expliquerons les détails techniques en temps et en heure ;

3- La répartition budgétaire est parfaitement équilibrée. D’ailleurs, il s’agira généralement d’organiser différemment, de faire autrement, sans augmenter les coûts, mais bien au contraire avec moins de dépenses. Les « dépenses » les plus importantes seront des investissements dans la recherche, dans le développement économique et dans la transition écologique ; ces investissements donneront lieu à une belle croissance économique dans un cadre de développement durable.